INFOLETTRE
La Minute bovine : juin 2023

 

CLIQUEZ SUR VOTRE SECTEUR POUR VOS NOUVELLES

       

 

APPEL PUBLIC :

DÉMARREZ VOTRE PRODUCTION DE VEAUX DE GRAIN

Programme d’allocation d’historique de référence

Destiné à la relève et à toute personne intéressée à démarrer en production de veaux de grain.

Les Producteurs de bovins du Québec désirent favoriser le développement du secteur de veau de grain en permettant l’établissement de nouveaux producteurs dans la production.

C’est dans cette optique que Les Producteurs de bovins du Québec procèderont à l’octroi d’historiques de référence.

Pour connaître les modalités d’inscription, veuillez communiquer avec Stéphanie Demers au 450 679-0540, poste 8637 ou stephaniedemers@upa.qc.ca

Soumettez votre projet avant le 1er juillet 2023


Nouvelles de La Financière agricole du Québec

Nouvelles de l’Association canadienne des bovins

Nouvelles régionales

 

COUP D’ŒIL SUR LES MARCHÉS DU BŒUF ET DU VEAU

 

Version française
English version

Retour en haut


 

Cliquez sur un secteur pour les prix du marché

BOUVILLON
BOVIN DE RÉFORME ET VEAU LAITIER
VEAU DE GRAIN
VEAU DE LAIT
VEAU D’EMBOUCHE

Retour en haut

 

ÉVÉNEMENTS À VENIR

Filière bœuf et veau


Filière bœuf

 

ACTUALITÉS

La plateforme lesfaitsboeuf.com | veaufaits.com enfin disponible !

Le Plan de communication en durabilité des Producteurs de bovins du Québec a entame sa première phase de publicisation! La plateforme lesfaitsboeuf.com | veaufaits.com est désormais rendue publique. Son objectif est de partager à la population les faits exacts concernant la production de bœufs et de veaux et de rappeler la place importante de la production bovine dans notre société.

Au cours des prochains mois, grâce à une campagne publicitaire, cette nouvelle page sera promue aux consommateurs sur le Web. La stratégie promotionnelle est déployée de manière à amener un maximum de gens à prendre connaissance des contenus. Dans la phase actuelle, deux capsules vidéo au sujet des gaz à effet de serre et de la biodiversité sont rendues disponibles.

 

 

← Cliquez sur la bannière →

pour en savoir plus

 

 

 

 

Source : PBQ

Retour en haut


Agissez-vous en biodiversité? On veut le savoir!

Les PBQ souhaitent recueillir vos précieuses connaissances et expériences en matière de pratiques agricoles favorables à la biodiversité. Afin de mieux comprendre les actions positives que vous entreprenez dans vos fermes, nous vous invitons à participer à notre enquête sur la biodiversité.

Le lien vers le questionnaire a déjà été envoyé par courriel à plusieurs d’entre vous. Veuillez consulter votre boîte de réception en recherchant le mot clé « Biodiversité ».

Si vous ne l’avez pas reçu ou si vous souhaitez y répondre directement, cliquez sur « Participez à l’enquête! ».

Votre voix compte! Le questionnaire est simple et rapide. Nous vous encourageons vivement à participer à cette initiative qui vise à valoriser vos pratiques et à promouvoir une agriculture respectueuse de la biodiversité.

En remplissant le sondage, vous courrez la chance de gagner une trousse de biodiversité PBQ!

Pour toute question ou de l’aide à ce sujet, contacter Camila Rubiano à crubiano@upa.qc.ca.

Source : PBQ

Retour en haut


Vous informer encore mieux, c’est ce que nous voulons!

Dans le but de vulgariser les résultats de projets de recherche, les outils, vidéos et webinaires d’intérêts pour les producteurs de bovins, et particulièrement la documentation produite par le Beef Cattle Research Council, les Producteurs de bovins du Québec (PBQ) ont accueilli Adja Khady Hane Kane le 15 mai dernier. Adja effectue un stage comme agente d’information et de recherche dans le cadre de ses études de maîtrise en agroéconomie à l’Université Laval.

Elle sera responsable de :

  • Effectuer la vigie des résultats de recherches réalisées par le Beef Cattle research Council (BCRC) afin d’identifier les éléments favorables à transmettre aux producteurs et productrices;
  • Produire des fiches informatives pour publication dans les outils de communication des PBQ;
  • Analyser les outils d’aide à la décision produits et identifier ceux qui seraient intéressants pour les producteurs du Québec;
  • Tester les outils d’aide à la décision avec des producteurs ciblés et, ensuite, en faire la promotion;
  • Créer des publications dans Facebook et dans La Minute bovine pour diriger les producteurs vers le site internet du BCRC.

Bienvenue Adja!

Source : PBQ

Retour en haut


Des investissements et équipements pour votre rentabilité, mais aussi pour réduire les GES

Dans le cadre d’un projet financé par le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), les Producteurs de bovins du Québec (PBQ), en collaboration avec les Éleveurs d’ovins du Québec (ÉOQ) et les Producteurs de lait de chèvre du Québec (PLCQ), ont produit une fiche synthèse d’exemples d’investissements et d’équipements ayant un impact sur la réduction des GES.  Cette fiche synthèse regroupe les pratiques recommandées suivantes :

    • Améliorer la productivité et l’efficacité des animaux
    • Améliorer la productivité et l’efficacité des animaux par la sélection génétique
  • Optimiser l’alimentation
  • Diversifier le choix des espèces végétales et des mélanges d’espèces dans les champs
  • Gérer les plantes fourragères destinées à la fauche
  • Gérer les pâturages
  • Conserver les parcelles en cultures pérennes
  • Gérer les fumiers et les litières
  • Tirer avantage des arbres
  • Diminuer le gaspillage

Pour chacune des pratiques recommandées, des investissements ou des équipements sont proposés. Finalement, la fiche décrit l’impact probable sur la ferme et les GES.

Nous vous invitons à consulter la fiche synthèse.  

Source : PBQ

Retour en haut


Voir ou revoir le webinaire – Sécuriser l’accès à l’eau dans un contexte de changements climatiques

Une conférence pour les producteurs de bovins. Avec les changements climatiques, les ressources en eau subiront des impacts. M. Sylvestre Delmotte, agronome, nous rappelle tout d’abord les perspectives en matière de besoins en eau en agriculture, il aborde ensuite les impacts potentiels des changements climatiques sur les ressources en eau et discute de certains outils pour accompagner les producteurs. Par la suite, Mme Stéphanie Landry, agronome, nous entretient sur un projet touchant l’abreuvement des bovins dans le Bas-Saint-Laurent.

Source : PBQ

Retour en haut

BOVIN DE RÉFORME ET VEAU LAITIER

Marché des veaux laitiers

La demande de veaux laitiers est en hausse en raison d’une demande croissante de viande de veau et de bœuf. Cette augmentation de la demande, associée à la diminution du nombre de bovins en Amérique du Nord, a un effet positif sur les prix des veaux laitiers vendus dans les encans.

 

Source : PBQ

Retour en haut

VEAU DE GRAIN ET VEAU DE LAIT

Campagne BBQ de juin

Les producteurs de veaux du Québec ont lancé, au début juin, une campagne BBQ pour ancrer dans les habitudes des consommateurs de manger du veau sur le grill et pour leur donner des inspirations de recettes.

Une campagne de publicité numérique est en cours jusqu’à la fin juillet sur les pages Facebook, Instagram et Pinterest du Veau du Québec mettant en vedette une recette de côtelettes de longe de veau piri-piri ainsi qu’une recette de côtelettes à manchon de veau à l’asiatique.

Concours BBQ

Du 6 au 20 juin, un concours BBQ a eu lieu sur la page Facebook Veau du Québec dans lequel les participants pouvaient gagner une plancha BBQ Québec. XX personnes ont participé au concours. On compte un excellent taux d’engagement de XX %!

En participant au concours, les gens étaient invités à s’abonner à la page Facebook et à l’infolettre du Veau du Québec. XX personnes se sont inscrites à l’infolettre.

 

Nos influenceurs en juillet

En juillet, l’influenceuse Folks and Forks lancera une recette avec un filet de veau de grain et l’influenceur Guide de survie pour monoparental proposera une recette avec des escalopes de veau de lait.

Source : PBQ

Retour en haut


La certification vue par… Mme Amélie Robichaud, productrice de veaux de grain du Québec en phase pouponnière

Parce que votre travail nous tient à cœur, voici un nouveau portrait qui vise à valoriser tout le travail que vous faites en lien avec la certification dans le secteur veau. Pour notre nouvelle édition, la certification vue par Mme Amélie Robichaud, productrice de veaux de grain en phase pouponnière et ancienne productrice de veaux de lait.

L’agriculture tatouée sur le cœur

Lorsque nous avons demandé à Mme Amélie Robichaud de nous parler de son entreprise, il était clair que c’est avec passion que l’ancienne enseignante au secondaire et son conjoint ont débuté l’élevage de veaux de lait en 2009. « Lors de notre première rencontre, mon conjoint m’a mentionné qu’un jour, il voulait avoir une ferme de veaux de lait. Il avait découvert cette production lors d’un stage effectué durant sa formation professionnelle en production de bovins de boucherie. Plusieurs années plus tard, il a une entreprise d’excavation et moi, je suis devenue enseignante des sciences et technologies au secondaire. Nous sommes aussi, à ce moment, parents d’un petit garçon.

L’appel de l’agriculture se faisant toujours sentir, nous entamons des recherches et de laborieuses démarches pour enfin avoir notre ferme. Nous ne sommes pas issus de ce milieu et le veau de lait est une production peu commune. Le 28 avril 2009, nous devenons officiellement propriétaires d’une ferme de 36 acres avec deux bâtiments d’élevage, comprenant trois salles et deux laiteries, et ayant une capacité de 466 veaux. Notre élevage se fait en continu, car les veaux dans les salles ont des âges différents. C’est un gros défi; je suis enceinte « jusqu’aux oreilles » de notre deuxième garçon, nous sommes à environ une heure de route de nos deux familles, et ce, dans une municipalité qui nous était totalement inconnue avant nos démarches! »

 

L’importance du bien-être animal et des producteurs

C’est en 2022 que Ferme Amé-Pierre débute de nouveaux travaux et installe des parcs hollandais. À la suite de ces modifications, la productrice nous raconte que la production est passée d’un élevage en continu à un élevage en tout plein, tout vide : « Afin de nous aider à passer d’un type d’élevage à un autre, sans perdre de revenus, nous avons essayé le veau de grain sevré. Cette production est très similaire à celle du veau de lait. Généralement, l’élevage dure, quant à lui, entre 80 et 90 jours seulement. Nous avons adoré cette production et avons choisi de continuer avec cette dernière. En plus de correspondre à toutes les normes de bien-être animal, nous avons grandement amélioré le nôtre! »

De Veau vérifié à Veau de grain du Québec certifié

Nous avons par la suite demandé à Mme Robichaud pourquoi elle avait décidé de se certifier avant même que celle-ci soit obligatoire. « En 2016, toujours à la recherche d’amélioration, nous décidons d’entreprendre les démarches pour la certification de Veau vérifié. C’était un nouveau programme auquel les producteurs pouvaient adhérer sur une base volontaire. Nous sommes des producteurs structurés dans nos méthodes de travail. Il a été facile de répondre aux différents critères du programme puisque la majorité des obligations exigées faisaient déjà partie de notre routine. Il a seulement fallu laisser davantage de traces écrites de nos diverses actions mises en place. »

Mme Robichaud nous explique comment la certification a eu un impact positif dans son entreprise : « Notre biosécurité a été grandement améliorée puisque le programme fournissait un cadre clair, simple et précis. Nous sommes parmi les premiers producteurs de veaux de lait à avoir obtenu cette certification. Étant dus pour notre audit externe régulier et puisque nous voulions continuer à faire du veau sevré, nous venons de terminer les démarches, puis on a reçu notre certification Veau de grain du Québec certifié en avril 2023. »

La certification pour aider les nouveaux producteurs

Nous avons demandé à Mme Robichaud si elle pensait que la certification peut aider les nouveaux producteurs de veaux dans leur régie : « Oui! Le programme fournit un guide de référence très complet qui donne une structure facile à suivre. Il y a des exemples de protocoles qui peuvent être utilisés tels quels ou modifiés. De plus, le programme nous oblige à garder des traces écrites, ce qui peut être utile pour un avoir un bon suivi des tâches et des entretiens, une preuve de correctifs effectués, etc.  

Ce programme assure une uniformité dans la production, et ce, en plus d’être en lien constant avec la demande des consommateurs. La biosécurité et le bien-être animal étant au centre de ce programme, tout producteur qui a aussi ces deux éléments au cœur de ses préoccupations doit mettre les efforts pour y adhérer le plus consciencieusement possible. »

Remerciements

Nous tenons à remercier Mme Amélie Robichaud de Ferme Amé-Pierre pour sa grande générosité et sa participation à « La certification vue par… ».

Désirez-vous nous parler de la certification chez vous? Signalez votre intérêt à Catherine et qui sait, vous serez peut-être la tête d’affiche de la prochaine entrevue.

Source : PBQ

Retour en haut

 

VEAU D’EMBOUCHE

 

Circuit des encans spécialisés de veaux d’embouche du Québec

Les partenaires du Circuit des encans spécialisés de veaux d’embouche du Québec (Circuit) se sont réunis le 31 mai afin d’établir le calendrier des ventes et les paramètres de la saison 2023-2024.

Pour la saison à venir, le nombre de ventes restera inchangé. Les partenaires ont jugé que les ajustements faits l’année dernière étaient encore appropriés. Ainsi, la saison 2023-2024 débutera le jeudi 31 août 2023 et se terminera le jeudi 27 juin 2024, à l’encan de Sawyerville.

En juillet, la documentation complète du Circuit sera envoyée à tous les producteurs de veaux d’embouche et intervenants concernés. Cette documentation inclura la nouvelle Déclaration de vaccination qui tient compte de l’obligation de commercialiser des veaux d’embouche provenant d’un troupeau reproducteur vacciné avec la protection fœtale.

Source : PBQ

Retour en haut


Place à la relève de demain!

Le PATBQ est heureux d’accueillir une nouvelle stagiaire en service-conseil, chapeautée par l’équipe du Programme d’analyse des troupeaux de boucherie du Québec (PATBQ) et les conseillers membres du Groupe Bovi-Expert (GBE), afin de peaufiner ses connaissances, apprendre les rudiments du métier de conseiller et assurer la relève du GBE.

Mélissa Bernier, native de L’Islet, étudie en productions animales à l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ) de La Pocatière. Fille de producteur vache-veau produisant des animaux reproducteurs de race pure, elle s’implique déjà dans le développement de l’amélioration génétique des taureaux reproducteurs auprès du comité de développement de race (Centre d’élevage bovin (CEB) – multisources). Lors de son stage de cet été, elle aura l’occasion d’acquérir les aptitudes nécessaires pour devenir conseillère dans le domaine et approfondir les sujets qui la passionnent comme la génétique des troupeaux de boucherie ainsi que les analyses ultrasons pour la qualité des carcasses.

Bienvenue dans l’équipe Mélissa!

Source : PATBQ

Retour en haut


Les analyses de groupe: l’outil de rentabilité à votre portée!

C’est le temps de vous inscrire à l’analyse de groupe de veaux d’embouche pour bien analyser vos performances technico-économiques de 2022!

Vous voulez comprendre ce qu’est une analyse de groupe? Vous voulez savoir pourquoi participer? Visionnez les trois vidéos vous expliquant les avantages d’une telle analyse directement sur la page YouTube du PATBQ : https://youtube.com/@patbq.

Pour participer à l’analyse de groupe, vous pouvez écrire à l’adresse ADG-VV@lecmca.com ou contactez votre conseiller Bovi-Expert, votre conseiller en gestion ou le réseau Agriconseils de votre région.

Source : PATBQ

Retour en haut


Arrive en campagne était à la Ferme M.J. Hamelin

L’épisode consacré à la production de veaux d’embouche de la 8e saison d’Arrive en campagne a été diffusé le 17 mai dernier. Vous avez manqué l’émission?

Visionnez-le sur le site de TVA+ :

Source : PBQ

Retour en haut

VEAU D’EMBOUCHE ET BOUVILLON D’ABATTAGE

 

Vous remplissez déjà au moins un registre conforme à VBP+ sans le savoir!

L’objectif de tenir des registres est de vous aider à être plus efficace et rentable. En analysant vos données, vous pourrez prendre de meilleures décisions pour votre entreprise et transformer vos décisions en actions. Quel registre travaille le mieux pour vous?

Connaissez-vous votre taux de mortalités et les raisons des décès ou d’euthanasies dans votre troupeau? Vous mettez déjà ces informations à votre dossier Attestra, donc il ne sera pas nécessaire de tout réécrire pour VBP+. Soyez créatif et utilisez les données que vous avez déjà pour commencer votre certification VBP+. Vous pourrez enfin dire à tout le monde : « Notre ferme est certifiée durable! »  Faites partie du mouvement dès aujourd’hui!

Avez-vous besoin d’aide pour vous y retrouver? Écrivez-nous au pbqcertification@upa.qc.ca pour plus de détails ou cliquez ICI pour vous inscrire au cours en ligne du Beef Cattle Research Council  sur la prise de données (anglais seulement).

Source : PBQ

Retour en haut


Pour consulter la liste des producteurs certifiés, cliquez ici.

Retour en haut


Vous pensez à vous certifier VBP+, mais vous ne savez pas par où commencer ou ce que ça implique? Cette nouvelle série de courts articles vous dressera le portrait d’entreprises comme la vôtre, qui sont certifiées VBP+ et qui vivent les mêmes réalités que vous. Apprenez en plus sur leurs histoires et comment ils voient la certification en production bovine. Et qui sait, vous serez peut-être l’ambassadeur VBP+ du mois prochain?

Marie-Christine Lambert
Ferme Bovicole

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous certifier VBP+ et pourquoi avez-vous trouvé ça important de le faire?

« Pour nos clients, c’est une plus-value d’acheter un produit qui provient d’une ferme adhérant à un programme de certification. VBP+ est une assurance supplémentaire que tout est fait selon les règles de l’art de la production. Nous avions déjà des registres en place dans l’entreprise et c’était facile pour nous de faire de la tenue de dossiers. Suivre le programme n’a pas été une grosse affaire pour nous.

De plus, nous avons également un poulailler, donc nous étions habitués à ce genre de certification. Le faire pour une ou deux productions ne nous donnait pas vraiment plus de travail. »

Nous avons souvent le commentaire « Avec un programme de certification, je vais devoir changer toute ma régie ». Selon vous, est-ce un mythe ou une réalité?

« C’est un mythe. Pour nous, être productif en production bovine ça passe par la prise de données, donc la certification est une continuité de nos habitudes. VBP+, ça ne change pas notre régie, mais ça nous donne simplement un cadre plus clair et précis sur ce qui est important d’être consigné. Comme on dit : « La mémoire est une faculté qui oublie ». Lorsque nos données sont consignées dans un registre, c’est beaucoup plus facile de pouvoir les analyser et plus simple à consulter.

Dans notre entreprise, les registres étaient déjà faits, et ce, bien avant que l’on soit certifié VBP+. Nous avons dû les modifier un peu pour qu’ils soient conforment et que toutes les infos qui devaient s’y retrouver y étaient. Une fois que c’est fait, VBP+ c’est assez simple. Je n’ai pas vraiment eu de gros défis à me certifier. »

 

 

« Avec les changements climatiques et les températures élevées l’été, nous avons ajouté cet abri au pâturage que l’on peut déplacer facilement pour donner de l’ombre à nos animaux afin qu’ils soient le plus confortables possible. »

 

 

 

 

 

Remerciements

Nous tenons à remercier Mme Marie-Christine Lambert de Ferme Bovicole pour sa générosité et sa participation à notre série « Nos ambassadeurs VBP+ ».

Source : PBQ

Retour en haut

BOUVILLON D’ABATTAGE

Extranet des producteurs de bouvillons : Modification de votre mot de passe

À la suite de la cyberattaque dont a été victime l’Union des producteurs agricoles en août 2022, Les Producteurs de bovins du Québec doivent mettre à jour et améliorer la sécurité de leurs différents systèmes informatiques.

Pour ce faire, tous les mots de passe permettant d’accéder au site extranet des producteurs de bouvillons (accessible sur le site bovin.qc.ca dans le menu du haut > Extranet) seront modifiés.

Votre nouveau mot de passe vous sera transmis par courriel dans la semaine du 5 au 9 juin inclusivement.

Pour plus d’information ou en cas de problème, communiquez avec Isabelle Gingras à igingras@upa.qc.ca ou au 450 679-0540, poste 8545.

Source :PBQ

Retour en haut

NOUVELLES DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC

Contexte inflationniste – La FADQ met à la disposition des entreprises un prêt pour le fonds de roulement

La Financière agricole (FADQ) adapte son Programme Investissement Croissance Durable (PICD) pour soutenir les entreprises agricoles touchées par le contexte inflationniste en offrant un prêt garanti pour le fonds de roulement appuyé d’une aide financière. Cette mesure d’aide supplémentaire permettra de soutenir les agriculteurs, incluant ceux de la relève, qui éprouvent des difficultés financières ou qui ont des besoins de liquidités à court terme.

Admissibilité

Les entreprises admissibles pourront bénéficier d’une garantie de prêt de fonds de roulement de 50 000 $ sur une période de dix ans sans remboursement de capital pour les trois premières années. À cet effet, une aide financière de 15 % couvrira un remboursement des frais des taux d’intérêt sur trois ans représentant jusqu’à 7 500 $ par entreprise.

Pour y être admissibles, les entreprises, peu importe leur secteur de production1, devront répondre à trois critères :

  • Avoir un chiffre d’affaires de 1,5M $ et moins
  • Présenter un excédent monétaire négatif
  • Présenter un fonds de roulement négatif

Celles-ci devront également maintenir leur participation ou s’engager à participer aux Programmes d’assurances et de protection du revenu applicables.

Soulignons qu’il n’est pas nécessaire d’être client de la FADQ pour faire une demande.

  1. Exceptions : les entreprises forestières ainsi que les entreprises en processus de recouvrement.

Modalité

  • Communiquez avec votre centre de services pour obtenir l’accompagnement nécessaire.
  • Faites une demande de financement auprès de votre conseiller.
  • Fournissez à votre conseiller un état de situation de votre fonds de roulement.
  • Assurez-vous d’avoir déposé auprès de votre préparateur vos états financiers récents.

Les programmes d’aide supplémentaires

Pour combler leurs besoins de liquidités, les entreprises agricoles peuvent également utiliser leurs comptes Agri-investissement et Agri-Québec, dans lesquels la FADQ dépose des contributions gouvernementales équivalentes à celles versées par les producteurs pour un pourcentage des ventes nettes ajustées de l’entreprise participante.

Pour en savoir plus, les entreprises agricoles sont invitées à communiquer avec leur conseiller de la FADQ!

1 800 749-3646 I www.fadq.qc.ca

Source : FADQ

Retour en haut


Producteurs agricoles – Des programmes adaptés pour vous soutenir

La Financière agricole du Québec (FADQ) tient à rappeler aux producteurs qu’ils peuvent compter sur les différents programmes offerts afin de les aider à composer avec les risques inhérents à l’agriculture, notamment dans le contexte du manque de précipitation des dernières semaines.

Les programmes en quelques mots…

Assurance récolte (ASREC)

Le programme ASREC a pour objectif de protéger votre entreprise agricole contre les pertes de récolte résultant des risques associés aux conditions climatiques et aux phénomènes naturels incontrôlables.

Les producteurs qui ont subi des dommages en raison du manque de précipitation doivent contacter leur centre de services pour formuler un avis de dommages.

Assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA)

L’ASRA protège votre entreprise contre les fluctuations des prix du marché et des coûts de production de plusieurs productions animales et végétales. Il vise à garantir un revenu annuel net positif aux entreprises agricoles du Québec. Une compensation est versée lorsque le prix moyen de vente d’un produit est inférieur au revenu stabilisé.

De plus, participer aussi aux programmes AGRI constitue une bonne stratégie afin de vous prémunir contre les risques du marché et les aléas climatiques comme le manque de précipitation.

Agri-stabilité et Agri-Québec Plus

Les programmes Agri-stabilité et Agri-Québec Plus protègent la marge globale de votre entreprise contre les risques du marché et les catastrophes naturelles. Ces programmes se basent sur vos données financières réelles et stabilisent votre marge en cas de baisse de revenus ou de hausse de dépenses.

Les producteurs agricoles qui participent au programme Agri-stabilité et qui ont réalisé des activités agricoles pendant six mois au cours de l’année de programme 2023 peuvent faire une demande de paiement provisoire afin d’obtenir une avance correspondant à 75 % du paiement final estimé.

Les participants à Agri-stabilité sont automatiquement inscrits au programme Agri-Québec Plus.

Agri-investissement et Agri-Québec

Ces programmes sont basés sur l’épargne visant l’autogestion des risques. Ainsi, pour combler des besoins immédiats de liquidités, vous pouvez à tout moment retirer des sommes de vos comptes Agri-investissement et Agri-Québec en passant par votre dossier en ligne.

La FADQ est toujours présente afin d’accompagner les producteurs qui subissent les contrecoups liés aux différents risques auxquels fait face le secteur agricole. Pour toute question ou situation particulière, communiquez avec votre centre de services.

De plus, sachez que différents programmes de financement sont aussi disponibles pour vous soutenir en cas de besoin.

Source : FADQ

Retour en haut

 

NOUVELLES DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DES BOVINS


Préparation aux situations d’urgence

Lire l’article original (version anglaise)

Dans le cadre de son rôle de préparation aux situations d’urgence, l’ACB a rassemblé des ressources pour aider à atténuer les risques pour les producteurs et leurs animaux en ce qui concerne la santé animale et les conditions météorologiques extrêmes.

N’hésitez pas à transmettre ces informations à vos voisins. Nous avons tous un rôle à jouer dans la protection de notre industrie contre les risques liés à la santé animale et aux impacts des conditions météorologiques extrêmes.

Consultez régulièrement ce site, car nous y ajouterons de nouvelles ressources au fur et à mesure qu’elles seront disponibles.

Fièvre aphteuse:

Note d’information sur les enjeux de l’ACB : Fièvre aphteuse, Sensibilisation des voyageurs internationaux

On-Farm Biosecurity Resources, Conseil de recherche sur les bovins de boucherie

Norme nationale de biosécurité pour les fermes canadiennes de bovins de boucherie, L’Agence canadienne d’inspection des aliments

Conditions météorologiques extrêmes:

Incendie de structure et feux de broussailles, Gestion des urgences en santé animale (GUSA)

Formulaire de documentation sur l’évacuation du bétail

Inondations, GUSA

Source : ACB

Retour en haut


Appel à tous les créatifs : soumettez des photos au concours de calendrier de l’ACB

Lire l’article original (version anglaise)

Êtes-vous un fier producteur de bœuf canadien? Nous voulons de vos nouvelles! De province en province et de saison en saison, nous vous invitons à faire partie de notre mission de mettre en valeur la vie quotidienne des fermes et des ranchs à travers le pays.

L’Association canadienne des bovins (ACB) veut souligner les moments incroyables qui vous rendent fier d’être un producteur de boeuf canadien. Vos images seront présentées dans le calendrier inaugural et dans les activités de communication l’ACB. Ils serviront d’hommage aux personnes et aux familles qui travaillent dur et qui contribuent au succès de l’industrie bovine. De plus, ils donneront un aperçu des activités quotidiennes à la ferme, offrant une occasion inestimable d’éduquer et d’engager ceux qui ne connaissent peut-être pas aussi bien le secteur. C’est votre chance de faire partie d’une vitrine nationale de la beauté, de la résilience et de la passion qui définissent la production bovine canadienne. Vos images témoigneront du dévouement et de l’amour que vous mettez dans votre travail.

Les images peuvent être soumises à partir de votre appareil mobile ou de votre ordinateur de bureau via notre formulaire de concours du calendrier 2024 ou en accédant au lien sur la page d’accueil de l’ACB .

En plus d’images captivantes, L’ACB est à la recherche de contenus vidéo mettant en valeur l’impact positif de l’élevage bovin sur notre environnement. Qu’il s’agisse de mettre en lumière des pratiques durables, des efforts de conservation ou la relation harmonieuse entre le bétail et la terre, l’idée est que vos vidéos soient un puissant moyen de partager cette histoire inspirante.

Veuillez soumettre vos fichiers via le formulaire en ligne du concours de calendrier ou en envoyant un courriel à mcmullenm@cattle.ca .

Source : ACB

Retour en haut

NOUVELLES RÉGIONALES

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE
Retour sur la journée Porte ouverte à la ferme Vincent Boisvert

Crédit photo : Mélanie Rivard

Le 12 avril dernier avait lieu une journée « porte ouverte » à la Ferme Vincent Boisvert à Trécesson. M. Vincent Boisvert est le président du Syndicat des producteurs de bovins de l’Abitibi-Témiscamingue.

L’événement regroupe plusieurs producteurs et productrices de la région depuis quelques années, ce qui permet d’approfondir les connaissances tout en échangeant avec d’autres collègues. Pour l’édition de cette année, le nombre de participants s’élevait à 22 personnes.

La journée a débuté avec une conférence de M. Gauthier Debuysscher, conseiller en agroenvironnement pour le Groupe conseil agricole de l’Abitibi, suivie du dîner qui était offert sur place.

Pour l’après-midi, deux conférences avaient été organisées; la première intitulée Devenir naisseur-finisseur, était animée par M. Yannick Sauvé, directeur des opérations pour Les Producteurs de bovins du Québec. Le deuxième conférencier, M. Daniel Mogollon, gestionnaire des comptes chez Mercks Canada pour l’est de l’Ontario, l’ouest du Québec et le Nouveau-Brunswick, animait une conférence intitulée Plus que la protection fœtale. Les producteurs ont grandement apprécié les conférences, ils les ont trouvées très instructives.

                  Crédit photo : Mélanie Rivard

Tout au long de l’événement, les personnes présentes pouvaient visiter les installations de M. Boisvert.

Source : Producteurs de bovins de l’Abitibi-Témiscamingue

Retour en haut


CHAUDIÈRE-APPALACHES
Souper de reconnaissance VBP+ : une soirée réussie!

Le 2 juin dernier, près de 50 producteurs certifiés VBP+ se sont réunis au traditionnel souper reconnaissance VBP+ de la région de Chaudière-Appalaches.

Sylvain Bourque, président de Chaudière-Appalaches-Sud, et M. Sébastien Vachon, président du comité de mise en marché des veaux d’embouche, ont pris la parole tour à tour afin de remercier les producteurs d’être engagés envers la certification VBP+ et de les inciter à continuer de parler du programme aux producteurs de la région. M. Vachon a également discuté du nouveau projet d’enchères électroniques destinées aux producteurs certifiées VBP+. Le bœuf servi durant le souper provenait de deux fermes certifiées de la région. Merci à Beauce Bœuf de l’avoir si bien apprêté; tout le monde s’est régalé!

Crédit : Claude Dumais

Les participants ont également visionné en primeur la vidéo témoignage d’un producteur certifié de leur région : Ferme D’Anjou et Fils. Pour la visionner à votre tour, cliquer sur l’image ci-dessous.

Un événement réussi! Merci à François Gamache et Claude Dumais pour l’excellente organisation!

Source : PBQ