Infolettre : La minute bovine – Juillet 2016

 

LE VEAU DU QUÉBEC AU CAFÉ RICARDOphoto CV RIcardo

Le 5 mai dernier avait lieu l’événement VEAU du Québec au Café Ricardo. Cette soirée avait pour but de présenter, dans une ambiance conviviale et chaleureuse, les différentes campagnes du Veau de lait du Québec et du Veau de grain du Québec prévues pour 2016. Des représentants des grandes bannières d’alimentation du Québec, des distributeurs alimentaires, des membres des différentes associations québécoises du secteur de l’alimentation et, bien entendu, des représentants de l’UPA y étaient conviés. Ricardo s’est joint à l’événement pour rappeler l’importance de privilégier les produits du Québec dans notre alimentation. De plus, l’occasion a été propice pour lancer les nouvelles vidéorecettes (recettes en accéléré) du Veau de grain du Québec et du Veau de lait du Québec, au grand plaisir des invités!

Retour en haut


NOUVEAUTÉ – VIDÉORECETTE

Notre dernière nouveauté en matière de matériel promotionnel est principalement destinée aux adeptes des médias sociaux. Les vidéorecettes où l’on voit des recettes en accéléré sont très populaires sur les médias sociaux. Le Veau du Québec propose maintenant ce type de vidéorecettes afin d’inciter l’internaute à cuisiner le veau. Voyez par vous-même :

Recettes de veau de lait              http://veaudelait.com/le-veau-de-lait-du-quebec-en-images/

Recettes de veau de grain          http://veaudegrain.com/capsules-video/

Retour en haut


MANDATS INSCRITS AU PLAN D’ACTION POUR LES PRODUCTEURS DE BOVINS DU QUÉBEC À LA SUITE DE L’AGA 2016 Résolutions AGA

Au cours de l’assemblée, 22 résolutions ont été adoptées, dont 10 en séance plénière. Elles s’inscrivent au plan d’action des administrateurs des Producteurs de bovins du Québec pour l’année en cours.

Résolutions adoptées en plénière 

  1. Résolution modifiant la dénomination sociale de la Fédération des producteurs de bovins du Québec
  2. Renforcement de la sécurité du revenu en production bovine
  3. Biosécurité à la ferme
  4. Composition des comités de mise en marché
  5. Création d’un poste d’ombudsman à l’UPA
  6. Résolution modifiant le Plan conjoint des Producteurs de bovins du Québec
  7. Salmonella Dublin
  8. Qualité des veaux laitiers
  9. Table de développement de la production bovine
  10. Reconnaissance de l’agriculture

 Cliquez ici pour voir la résolution en entier.

Retour en haut


Addenda VEMODIFICATION À LA CONVENTION DE MISE EN MARCHÉ DES VEAUX D’EMBOUCHE AVEC LES ASSOCIATIONS D’ENCANS

Afin de diminuer le nombre de veaux hors norme, une modification a été adoptée par le conseil d’administration des Producteurs de bovins du Québec en augmentant les frais de mise en marché supplémentaires de 15 $ à 20 $ (pour un veau hors normes). Pour informer adéquatement les producteurs sur les bonnes pratiques pour écorner et castrer les animaux, un dépliant et des formations pratiques seront offerts dans les différentes régions du Québec dès l’automne prochain.

Retour en haut

 


BOVI-EXPERT : LE TAUX D’AIDE MAINTENU POUR 2016-2017

Pour l’année 2016-2017, le MAPAQ maintient le taux d’aide à l’utilisation des services-conseils des Bovi-experts à 85 %. Pour l’année 2017-2018, dernière année du cadre stratégique Cultivons l’avenir 2, il passera à 80 %.

Le secteur veau d’embouche demandait le maintien du financement pour les prochaines années afin d’inciter les producteurs à utiliser les services-conseils au bénéfice de leur entreprise.

Retour en haut


SUSPENSION DES CONTRIBUTIONS DANS LE SECTEUR VEAU DE LAITSuspension VL

À la suite de la demande du comité de mise en marché des veaux de lait, le conseil d’administration des Producteurs de bovins du Québec a suspendu la perception de la contribution spéciale pour la production et la mise en marché ainsi que pour la recherche et développement, et ce, jusqu’à la fin de l’année 2016. Rappelons que l’agence de vente dans le secteur veau de lait maintiendra l’ensemble de ses activités.

Retour en haut

 


PÉTITION SOLIDARITÉ – SÉCURITÉ DU REVENU AGRICOLE : SIGNEZ!

Pétition asraLes risques et les sources d’instabilité inhérents à l’agriculture sont nombreux, et sans des programmes adéquats et efficaces de sécurité du revenu, les agriculteurs ralentiraient leurs projets d’investissement et la relève se découragerait rapidement.

La Financière agricole du Québec (FADQ) consulte actuellement les producteurs afin qu’ils choisissent définitivement entre l’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) et les programmes AGRI, qui remplissent pourtant des fonctions différentes et qui se complètent. Pour certaines productions, choisir peut signifier peu ou pas de compensations dans les prochaines années, pour d’autres l’arrêt total de revenu sécurisé.

Le développement et la pérennité de l’agriculture québécoise dépendent grandement de ces programmes, les producteurs québécois ne peuvent se faire déshabiller ainsi. Il est urgent de mettre fin à cette remise en question et de donner un signal fort aux producteurs pour rétablir leur confiance en l’avenir et stimuler leurs investissements! Soyons solidaires! Signons la pétition!

Nous, producteurs agricoles de partout au Québec, tous secteurs confondus, demandons au gouvernement :

  • de reporter la démarche de la FADQ visant à ce que les producteurs choisissent entre l’ASRA et les programmes Agri;
  • de rendre admissible le programme Agri-Québec, sans arrimage avec l’ASRA;
  • de mettre en place un programme d’appui au développement des entreprises à deux volets :
    • un volet régional pour tenir compte des défis supplémentaires, tel l’éloignement des marchés;
    • un volet général pour le développement, la transition, l’adaptation et l’amélioration de la productivité;
  • d’ajouter un mécanisme de redressement des marges de référence dans l’application du programme Agri-Québec Plus pour les entreprises sans ASRA et sans gestion de l’offre afin de soutenir convenablement le revenu des fermes, notamment lors de crises prolongées;
  • d’ajuster, en ASRA, le revenu stabilisé afin qu’il représente les réels coûts de chaque production assurée et d’inclure le temps de gestion dans la rémunération de l’exploitant.

Il est possible de signer cette pétition à l’adresse suivante:  

Retour en haut